mardi 17 décembre 2013

L'Aubrac sous la neige, selon Lionel Orriols

Avec la vision d'un photographe  à l'esthétique particulière,  qui frôle  volontairement le minimalisme...-

seuls  quelques  éléments  graphiques  viennent  animer les  compositions...

les plateaux  de l'Aubrac  se prêtaient  donc particulièrement  à ceci...


voir  son exposition  à la maison consulaire de Mende

et dont un certain nombre  de photos  sont re-visitables  sur  ce site

Lionel Orriols part2 1 paysages de neige par Lionel Orriols noir et blanc {Partie 2}

vendredi 13 septembre 2013

Au domaine des Boissets : architecture traditionnelle et environnement

Le domaine des Boissets,  situé  sur le causse, au dessus de Ste Enimie, 
est un endroit particulier,  
d'abord  marqué par l'authenticité des constructions  traditionnelles,  qui constituent  un bel ensemble,  
ensuite parce que l'ensemble est situé  dans un milieu naturel splendide, 
qui, - comme je le montre  avec ces photos -  se prête à toutes  atmosphères ,  
la lumière et ses variations  y jouant un rôle important.




 Le montage  en panoramique déforme un peu la réalité des choses, mais donne une idée des rapports de dimension




Au niveau strictement  architecture, les Boissets constituent un joyau  de l'architecture  traditionnelle  caussenarde. Bien que les bâtiments ne soient plus affectés comme exploitation agricole,  - le conseil général ayant racheté le site -  les aménagements se font  dans le strict respect de l'ensemble,  et servent à des rencontres  concerts, conférences et colloques.
 deux vues du même bâtiment,  côté Ouest, puis  Est



 photo A Douillet

  photo A Douillet




 Passons à l'intérieur,  pour observer  comment  s'organisent les espaces  et les structures portant les toitures de lauzes calcaires


Les voûtes  de l'espace de projection des films.




 L'environnement ondulé  du causse où le bleu-gris du ciel  se marie bien aux verts du printemps lozérien



 Sur un fond bleuté celui de la "chute"  des gorges du Tarn,


mardi 10 septembre 2013

Au domaine des Boissets: Les Instants sonores



 Une vue " en spectacle",  c'était le 1er juin dernier  ( 2013)...  pour les "Instants sonores"  On y entendit notamment  les  " Urban Pipes - de Erwan Keravec ",
 adepte de la cornemuse, et de la respiration continue

  Le concert de piano préparé  Fréderic Blondy, qu'on l'on voit  en action ici.

Et toujours, pour les "Instants sonores",  la musique proposée l'était aussi par des recherches  cinématographiques, et des performances  en direct:  ici deux "vues"  de la performance  " A fleur  de peau " 

-- on remarquera pour les bâtiments, les  voûtes  uniquement en pierre  (  sans structures de poutres  de bois  )


NB: les "Instants sonores"  étaient proposés par les  "scènes croisées de Lozère"

vendredi 16 août 2013

Robert Marteau - Lozère -


 Variations lumineuses, vers Champerboux  - Causse de Sauveterre   2011
 Un puits dit "romain", sur la route de la transhumance -  causse de Sauvetere

 intérieur voûté de grange - architecture traditionnelle ( domaine de Boissets) - photographe  non identifié

LOZERE

Ce pays de Lozère
Ou les loups naguère
Troussaient les voyageuses,

Ce pays déchiré
De deux cris de coq,
Qu'une calèche traverse au galop,

Qu'un cheval affolé
Salit de bave et de gourme,
Ce pays qu'une corde rompt et crevasse

Ainsi qu'une peau,
Ce pays m'est une rose pétrifiée
Sur un rosier d'os.

Ce pays de voyage
S'acharne dans mon sang,me fait un rêve,
Me lie,me couche dans son lit de clous.

Ce pays rêve de moi,
Son silex m'entaille au front
Ou rouvre à mon genou ma blessure d'enfant.

ROBERT MARTEAU / ROYAUMES

lundi 20 mai 2013

Feuilleter le recueil des causses ( RC )

 Causse Méjean - reliefs et neige



-
Des bouffées de lumière,
décrivent ,mieux que je ne ferais,
le recueil des causses.

Encore striés sous les neiges,
piquetés d'impatientes pousses, et de bruns.

A chaque  détour, le savoir lire ,
du vent de l'ivresse,
épouse les accidents des collines,
chapeautées de bois sombres.

Le dialogue menu des eaux, serpentant dociles,
puis, rassemblées, mugissantes,
De chants clairs cascadeurs,
et résurgences vertes.

Le pied des pentes abruptes,
surplombées de témoins sévères, verticaux

Une route mince, s'essaie à contourner
ces vases de pierre,
Pour plonger dans  une vallée étroite,
encore habitée par l'obscur,

Dispensée des lignes orgueilleuses,
des ponts de béton.

Et le silence matinal, n'est habité
que de spirales lentes
Des vautours, glissant sous des écharpes
blanches, effilochées ,portées par la brise.

Peu importe la route
Ses dévers et sa course,
Soumise au caprice de la rivière,
Ou lancée sur les plateaux.

La constance du roc
Ou le moelleux des terres.
Le paysage reste une porte
Feuilletant le passé calcaire

D'un océan, son souvenir
Enfui


-

RC  - 19 mai 2013


-
 Causse Méjean - restes  de neige
 Causse Méjean - restes  de neige
 Causse Méjean - restes  de neige
 Causse de Sauveterre, vers Montmirat
 Vallée du Tarn au dessus  de St Chély
 Arbre illuminé entre rocs              St Chély-du-Tarn
 "couple":  rochers ruiniformes vallée  du Tarn   ( non loin du hameau de la Croze-  voir  article précédent)

  Sainte Enimie, Vallée du Tarn, résurgence de la Burle
 Sainte Enimie, Vallée du Tarn
Causse de Sauveterre,  environs de Champerboux

Ajouter une légende
Causse de Sauveterre,  environs de Champerboux

samedi 4 mai 2013

Des pas autour du Falisson

Le Falisson est un petit village  "suspendu", sur le causse  entre Balsièges  et Ispagnac...

juste  au bord de la "chute",  vers la vallée  du Bramont  ( vers Rouffiac),
ce hameau  alterne  des constructions rurales  authentiques,  des maisons  ruinées  et d'autres restaurées  avec goût...
L'atmosphère  y est sereine , et le paysage  doucement ondulé   permet d'avoir une vision jusque vers l'Aubrac  ( à l'ouest).



 L'ancien puits  du village, a une caractéristique  particulière,  le toit est ouvert ( pour quel usage ??  ),   
et on peut  toujours y puiser de l'eau, la pompe  est en bon état  de fonctionnement.   D'autres  puits  de construction identique  existent, mais  en beaucoup moins bon état

 Une ancienne  construction,  peut-être  des nobles  du coin,  avec des fenêtres  à traverse ( de l'époque de la renaissance)
 De belles lumières  dorées, puisque, à cette  altitude ( aux  environs  de 950-1000 mètres), il y a peu d'obstacles  à la lumière  du soleil, le soir.
L'architecture  est dite  " )  à la Philibert"  du nom de l'architecte Philibert de l'Orme,  visiblement il s'agit d'une  reprise,  car les  deux  courbes  de la toiture se heurtent à l'obstacle de la cheminée-mur, monumentale.



 Le four communal...  chaque  petit hameau en possède  un... je  suis bien content  d'avoir cette  photo,  car la porte  typique,  qui comportait encore  la pelle  permettant d'enfourner, a été  remplacée par une neuve, qui a beaucoup moins  de charme, c'est  donc un document  d"anthologie"., voir aussi ce témoignage:
 Le même  four  vu de l'autre côté, avec une des grandes demeures restaurées  pour un "tourisme vert"
Et l'intérieur  marqué  d'un "doigt"  solaire...

Une vue  étendue, par temps dégagé....


Avec des restes  de neige...  et comme il peut y avoir des variations  de couleurs,  de l'hiver  au printemps...


Et pour ceux  qui s'intéressent  aussi au côté archéologique  de la région, - les  témoignages  sont nombreux...  voir  les pierres  dressées  des Bondons, 

 le  dolmen de Montmirat, à quelques  kilomètres..